Certains membres semblent ne plus se rappeler leurs identifiants... en cas de soucis, contactez un Admin (Formulaire de contact en bas de cette page)

Dans la peau d'un équipage !

Qu'est-ce que le rallye, comment ça se passe, toutes vos questions...
Répondre
Avatar du membre
Manta Fan
Administrateur
Messages : 15388
Enregistré le : 23 juil. 2008, 10:33
Nom : VAN DOOREN
Prénom : Jean-Pol 'Djeepee'
Localisation : Ormeignies (Ath - Belgique)
Sexe :
Âge : 50
Contact :
Belgium

Dans la peau d'un équipage !

Message par Manta Fan » 28 déc. 2008, 17:21

Lu sur RingRally...


La réglementation est claire : trois minutes, ni plus, ni moins, doivent s’écouler entre le pointage au contrôle horaire qui clôture un tronçon de liaison et le départ d’une épreuve spéciale de vitesse pure chronométrée, dorénavant, au dixième de seconde. Trois minutes pour un rite gestuel précis et immuable. Les mouvements sont d’abord automatiques et calmes, quotidiens ou détachés. Ils se ralentissent ensuite, traduisant la progression de la concentration, comme une lente mise en condition, une entrée en transe calculée – un passage dans un autre monde.
D’abord, le pilote se coiffe de sa cagoule en matière ignifugé qu’il positionne au millimètre près en prenant soin de bien dégager les yeux avant de chercher, à tâtons, un casque que le copilote – mère poule – se charge souvent de lui tendre. La mutation physique et mentale franchit une étape décisive lorsque le casque est enfilé, transformant un simple conducteur en un guerrier prêt au combat, patient mais décidé. Il ne faut plus qu’attendre.
Le pilote s’empare ensuite de ses gants. Il moule méthodiquement chacun de ses doigts tandis que son regard se perd dans le vide. Jusqu’au moment du départ, les yeux apparaitront vides et intenses à la fois, absents et profonds, expression d’une volonté totale de concentration et d’isolement. Le pilote s’engonce, se love ensuite dans son siège – baquet. Il se colle à lui jusqu’à en faire une seconde peau qui est aussi une carapace de protection. Assis le dos bien droit, il tire énergiquement, de toutes ses forces, sur chaque lanière du harnais de sécurité afin que son corps soit à chaque instant maintenu bien en place, quels que soient les chocs qu’il ait à supporter. Puis il s’empare doucement du volant, il le frôle, le caresse pour créer la connivence avec la machine, pour amadouer le monstre rétif et si docile à la fois. La caresse du cuire se transforme alors en étreinte. Les mains serrées entourent la jante. Les bras mi-pliés, la tête penchées en avant, ce n’est plus un pilote qui se livre aux ordres du starter, mais un taureau prêt au combat et un toréador prêt a affronter << la bête >>, les deux réunis en une seule et même personne qui joue l’indifférence mais qui suit avec une attention contenue et continue le départ de l’équipage qui le précède.
Klang ! La boite de vitesse aux rapports non synchronisés manifeste sa désapprobation, mais la première est enclenchée et la voiture s’en vient se placer sur la ligne de départ.
Plus que 30 secondes. Derniers coup d’œil aux cadrans et à l’affichage digital tandis que, de sa propre initiative, le copilote égrène les notes qui décrivent les premiers virages de la spéciale. L’exercice ravive la mémoire et donne le rythme des premières courbes, comme un diapason donne le ton.
15 secondes. Le regard se fixe et se fait plus brillant, il ne cille pas. L’esprit se vide, les doutes s’évacuent, l’avenir et l’univers se réduisent à un seul ruban de bitume, à un seul chemin de terre.
Cinq secondes. Klang. La première est enclenchée, puis le régime – moteur grimpe progressivement. Quatre… Trois… Deux… Un…Zéro ! Le drapeau se lève, l’embrayage est torturé, l’aiguille du compte-tours flirte avec la zone rouge, tombe, repart à l’assaut du rupteur. Le moteur hurle, les vitesses passent à la volée pendant que, dans le casque, le pilote entend distinctement : <<Gauche à fond ; cinquante, droite à fond pour attention ! Freins et gauche>>.
Les notes s’enchainent les unes aux autres au rythme des virages qu’elles annoncent. Instantanément, le cerveau de pilote transforme le langage codé utilisé par son équipier en visions concrètes dans le temps et dans l’espace, en trajectoires idéales, en précision de pilotage et, surtout, en gestes mesurés, raffinés, construits, élaborés et mis en œuvre au millimètre près. La musique des mains est d’une harmonie étonnante, d’une grande lenteur et d’une impressionnante efficacité.
Le rallyman se sert des ronds mouvements de ses mains pour recréer à chaque instant le bruit, la musique, la fureur et la danse, maître d’une œuvre éphémère qui naît et disparaît aussitôt dans la poussière de chaque mètre de route.
A l’arrivée de la spéciale, le pilote évacue d’un coup toute sa tension. Il laisse lentement glisser sa monture fourbue jusqu’au point Stop, tandis qu’il arrache ses gants, qu’il délivre sa tête de la pression d’un casque soudain devenu trop petit, puis de la cagoule détrempée. Le regard est un moment perdu, vaincu par l’effort, inexistant. Quelques instants encore. Enfin, un visage blanc marbré de rouge, aux traits tirés et boursouflés à la fois, marqué mais heureux, se tourne vers les contrôleurs, les journalistes, les spectateurs.
Vers le monde. La transe est terminée. L’éphémère œuvre d’art est achevée. Elle a vécu et a disparu au fil de sa construction. Voici revenu le temps de la normalité.

BJÖRN WALDEGÂRD.
Image

Au royaume des faux culs, certains ont du recevoir leur diplôme "avec mention"

Avatar du membre
Manta Fan
Administrateur
Messages : 15388
Enregistré le : 23 juil. 2008, 10:33
Nom : VAN DOOREN
Prénom : Jean-Pol 'Djeepee'
Localisation : Ormeignies (Ath - Belgique)
Sexe :
Âge : 50
Contact :
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Manta Fan » 13 sept. 2013, 00:28

Le rôle du copilote...
[/video]
Image

Au royaume des faux culs, certains ont du recevoir leur diplôme "avec mention"

Avatar du membre
Manta Fan
Administrateur
Messages : 15388
Enregistré le : 23 juil. 2008, 10:33
Nom : VAN DOOREN
Prénom : Jean-Pol 'Djeepee'
Localisation : Ormeignies (Ath - Belgique)
Sexe :
Âge : 50
Contact :
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Manta Fan » 18 sept. 2013, 11:14

Copiloter comme ça, c'est risquer de vous retrouver sur le bas de la route avec une paire de baffes que votre pilote vous collera !!!
[/video]

Celui-là, c'est pas du Valium qu'il à pris au départ !!!! :crazy2:
Image

Au royaume des faux culs, certains ont du recevoir leur diplôme "avec mention"

Avatar du membre
TITUS
Posteur assidu
Messages : 520
Enregistré le : 18 oct. 2009, 21:45
Nom : HERCHUEE
Prénom : Philippe
Localisation : ormeignies
Sexe :
Âge : 65
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par TITUS » 18 sept. 2013, 12:49

Je suppose que après 2 ou 3 étapes spéciales le pilote doit etre tranquille le monsieur est surement aphone!!!

Avatar du membre
Olivier V.
Posteur assidu
Messages : 471
Enregistré le : 25 août 2008, 10:50
Nom : VERHEYE
Prénom : Olivier
Localisation : Leuze-en-Hainaut
Sexe :
Âge : 52
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Olivier V. » 18 sept. 2013, 14:06

J'promets rien, mais je vais essayer ça dimanche :crazy2: :crazy2: :huh: allez, allez,ALLEZ,AAAAALLLLLLLLLLLLLEEEEEEZZZZZZZZZ!!!

Avatar du membre
Shrek
Modérateur
Messages : 1394
Enregistré le : 05 août 2008, 18:11
Nom : HECQ
Prénom : Stéphane
Localisation : Dinant
Sexe :
Âge : 53
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Shrek » 18 sept. 2013, 20:53

:excel: :mdr: :mdr:

Avatar du membre
Manta Fan
Administrateur
Messages : 15388
Enregistré le : 23 juil. 2008, 10:33
Nom : VAN DOOREN
Prénom : Jean-Pol 'Djeepee'
Localisation : Ormeignies (Ath - Belgique)
Sexe :
Âge : 50
Contact :
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Manta Fan » 18 sept. 2013, 21:04

moi je dirais : :punish:
Image

Au royaume des faux culs, certains ont du recevoir leur diplôme "avec mention"

Avatar du membre
Fourn
Modérateur
Messages : 3117
Enregistré le : 23 août 2008, 09:17
Nom : FOURNY
Prénom : Cédric
Localisation : Vêves
Sexe :
Âge : 42
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Fourn » 18 sept. 2013, 21:53

La drogue c'est mal :huh:

Avatar du membre
Manta Fan
Administrateur
Messages : 15388
Enregistré le : 23 juil. 2008, 10:33
Nom : VAN DOOREN
Prénom : Jean-Pol 'Djeepee'
Localisation : Ormeignies (Ath - Belgique)
Sexe :
Âge : 50
Contact :
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Manta Fan » 01 nov. 2013, 12:08

Par contre, ce n'est pas l'exemple idéal...
[/video]
Image

Au royaume des faux culs, certains ont du recevoir leur diplôme "avec mention"

Avatar du membre
Manta Fan
Administrateur
Messages : 15388
Enregistré le : 23 juil. 2008, 10:33
Nom : VAN DOOREN
Prénom : Jean-Pol 'Djeepee'
Localisation : Ormeignies (Ath - Belgique)
Sexe :
Âge : 50
Contact :
Belgium

Re: Dans la peau d'un équipage !

Message par Manta Fan » 11 févr. 2016, 22:56

Le copilote...

Copilote, généralement c'est quoi ???

Dans copilote, vous lisez bien co-équipier d'un pilote et ... ce n'est pas rien.

Pour moi en voici la définition :
Personne donnant 50% de sa vie à son pilote et recevant 50% de la vie de son pilote.
Personne pour qui le 2=1.
2 baquets pour 1 objectif commun.

La fonction d'un point de vue extérieur est plutôt simple et sensiblement à la portée de tous.
Un(e) passionné(e) de voiture dictant (ou hurlant) une succession de virages à droite ou à gauche à son pilote.
Et pourtant, si je dois approfondir la chose la liste serait bien plus longue et peut-être même effrayante pour certain(e)s !

Nous débutons par un projet commun et une motivation unique de 2 personnes liées par la passion. Le copilote rentre rapidement en scène après que l'aboutissement de ce projet soit, généralement, mener à bien par le pilote.

A moi de jouer :
* Remplir les engagements en ayant préalablement réuni toutes les informations concernant le pilote et la voiture de compétition ... et de reco aussi (et si possible);
* Préparation du rallye avec différents plans pour une parfaite coordination . Plan de reco, de mouvement, de conso... en s'appuyant sur le règlement du rallye sans oublier de noter les particularités de l'épreuve, le répertoire téléphonique de toute personne utile;
* Loger l'équipe ainsi que l'équipage et cela de façon stratégique.

L'aventure débute … nous y voilà !
On trépigne d'impatience à l'idée de découvrir le rallye grâce aux reconnaissances des routes où nous avons 3 passages par ES / 2 pour les manches ERC et mondiales.
* Se placer au départ de chacune des ES grâce à notre road-book préalablement récupéré;
* Suivre le road-book pour parcourir l'ES tout en écrivant les notes dictées par son pilote.
* Surveiller du coin de l'oeil son plan de reco à chaque fin d'ES pour être certain de son timing sans oublier de remplir la feuille de reco.
* Faire les autres passages avec le sourire car cela donne vraiment un avant-goût du rallye !

Le soir, point de repos du guerrier !
* Remettre ses notes au propre ;
* Ajouter son code couleur, ou autres astuces, pour savoir mettre la bonne cadence au bon moment et souligner les dangers à son pilote lors du passage en version course.
Sans oublier les dernières coordinations :
* Faire le lien entre le pilote et l'équipe pour parfaire les derniers points comme la conso, la gestion des pneus, l'emplacement de l'assistance ...

On se rapproche du départ … difficile de tenir en place mais :
* Effectuer les vérifs administratives en ayant bien préparé les papiers
* Récupérer les stickers du véhicule de compétition à apposer de façon parfaite et sans bulle sur le bolide;
* Guider si besoin l'équipe pour le passage aux vérifs techniques et la mise en parc de la voiture.
* Prendre connaissance de son heure de sortie de parc fermé qui sonnera à ce moment précis, le début d'un week-end cadencé à la minute près !

Jour J... on y est !
Jour tant attendu pour le grand départ de cette aventure qui s'annonce aussi folle que magique.
On va pouvoir sortir la voiture et aller défier les chronos !!!
L'adrénaline monte en puissance et l'impatience gagne.
Vite, vite, vite !!!
Mais là encore, point de repos pour le copilote. C'est du plaisir de parcourir à D les ES, mais c'est aussi beaucoup de rigueur et de concentration !
Le tempo est donné et à nous la responsabilité du timing.
Le road-book sera notre livre de chevet. On cale le trip, on avance de case en case, on barre les passages sur le road-book et on n'oublie pas de rigoler avec son pilote pour installer une ambiance sympa et de cohésion.

Passage podium fait où chaque pilote expliquera juste vouloir arriver au bout du rallye dans une ambiance sympathique, on fonce à la 1ère assistance où tout le monde mise et prie pour un rallye sans incident mécanique et … on part, à 2, pilote et copilote à l'affût des secondes.

Je rentre dans ma bulle où il y a très peu d'espace libre pour autrui.
J'en ai besoin, je vide ma tête et la remplie du mode rallye ...
Puis il faut :
* Arrêter le véhicule et sortir les affaires de l'équipage.
* Faire la pression des pneus
* Contrôler encore et toujours sa montre
* Pointer dans sa minute sous le soleil plombant, la pluie, le froid, le vent... heureusement les courageux commissaires ont toujours un petit mot sympa, un sourire (merci à eux pour tout cela, vous êtes au top !)
* 3 minutes ... oui 3' pour mettre en route la caméra, s'attacher correctement, brancher sa radio et dire 'tu m'entends ? 1,2 ,1,2', se mettre dans son mode course, répéter les premières notes à son pilote et ... 5, 4, 3, 2, 1 on est parti !!!!!!

Nous devons avoir confiance en son pilote comme le pilote doit avoir confiance en son copilote. Le chant des notes débute.
L'ES se fait mais nous devons :
* Ressentir l'état du pilote;
* Si besoin canaliser, encourager ou motiver celui-ci;
* Modifier les notes;
* Ne rien appréhender;
* Tout laisser en plan et sortir le plus vite possible en cas de problème sur l'ES (crevaison, fossé etc ...) et repartir avec la même motivation en s'attachant en un temps-record.

On passe l'AES !
Yessss, mais il faut :
* Donner son carnet de pointage;
* Noter son temps et celui des concurrents le tout en même temps que nous accueillons avec le sourire le casque et la cagoule généralement trempé de notre pilote.

100m plus loin, ne pas oublier :
* Sortir pour ranger les casques et prendre les mickeys;
* Contrôler les pressions;
* Remonter en voiture;
* Noter les pressions et prendre le road-book;
* Se connecter au net pour regarder les temps toutes les 3 minutes (les pilotes adorent cela !)
* Rassasier son pilote avec des barres de céréales
* Revivre l'ES avec lui .... et on repart vers le CH suivant !

Le soir, la bonne humeur est de mise (si les chronos sont bons bien sûr, lol), resto, rigolade et dodo ! Ah nonnnn pas pour le copilote car il doit attendre de connaître l'heure de départ de l'étape suivante et parfois cela peut être très tardif !

Et le lendemain nous repartirons sur le même modèle que la journée précédente.

Je cadence les assistances, les routiers, les ES et toujours avec la fameuse bible road-book sur les genoux et … la dernière ES se présente et se passe. On l'a fait !
De suite nostalgique car jamais pleinement rassasiée de chronos, j'arbore un large sourire de gosse ayant réalisé un rêve.
… Car oui, pour ma part, je vis pleinement mes rêves de gosse lorsque j'occupe le baquet de D et je mesure combien j'ai (eu) de la chance, donc, ce large sourire est de mise, mais aussi, tout naturellement accroché à mon visage.

Le podium approche, le carnet va pouvoir être restitué, nous allons enfin pouvoir relâcher cette pression accumulée et savourer pleinement ce rallye passé.

Ca y est … je sors petit à petit de ma bulle et je réalise ce qui a été accomplie. Un grand bravo à notre équipe, car le rallye sans équipe est impossible et le passage de l'arrivée impensable. Ils ont fait du super travail.
Je prends conscience du soutien reçu lors de ces derniers jours et de ces dernières heures et c'est fantastique.
Je vois ceux qui m'entourent (pour ceux qui me connaissent je vous vois rire à la lecture car oui j'admets, je ne suis absolument pas physionomiste et cela à mon plus grand regret) et ça fait vraiment du bien de se reconnecter au monde et de pouvoir partager le plaisir de cette aventure.
Fièrement, je porte les couleurs de notre partenaire rallye les casino Golden Palace

Généralement, nous les copilotes, resterons jusqu'à la fin du rallye dans l'ombre de notre pilote sans obtenir grâce aux yeux des speakeurs, journalistes etc ... mais je note que certains ont toujours un mot sympathique et sachez que cela fait toujours drôlement chaud au coeur... mais il ne faut pas prendre se rôle à D pour être connu et/ou reconnu. Il faut le prendre par passion.

A l'origine de ce podium c'est 2 personnes indissociables qui ont su danser sur la même piste et au même rythme.

A y est c'est terminé ... La voiture est garée !

Le rêve est réalisé et immortalisé grâce aux merveilleux clichés des photographes.
Le coeur est rempli de bonheur grâce aux regards souriants croisés tout au long de l'épreuve, aux petits 'coucou' des enfants rencontrés sur le routier, de la fierté dans les yeux de nos proches ...
La magie a opéré, l'accomplissement est bel et bien là et un grand merci à mes pilotes grâce à qui j'ai grandi.

Sacré week-end ou j'ai certainement perdu quelques kilos sous cette folle cadence mais gagné énormément car à jouer avec les limites, cette passion rend vraiment 'vivant' !

Voici ce qu'est pour moi, et selon ma maigre mais très enrichissante expérience, le rôle copilote … et … ce n'est pas rien

(Relation : Mélinda BEURET)
" onclick="window.open(this.href);return false;
Image

Au royaume des faux culs, certains ont du recevoir leur diplôme "avec mention"

Répondre

Retourner vers « ABC du spectateur et des équipages... »